DÉMARCHES ET PROCESSUS DE FORMATION

Comment faire pour devenir utilisateur de la Canne Blanche Electronique?

 

La Canne Blanche Electronique est utile pour les personnes atteintes de cécité de niveau 5 ou 4 sur l'échelle de l'OMS. Cela correspond à la cécité totale ou à la perception de lumières. Pour la catégorie 3 qui concerne la très basse vision, c'est du cas par cas, un instructeur de locomotion formé aux Cannes Blanches Electroniques pourra vous faire un bilan et vous dire si cet outil peut vous apporter une aide dans la vie quotidienne. La Canne Blanche Electronique est un outil pour aller plus loin dans l'autonomie pour ceux qui veulent se déplacer seuls. Une démarche préalable d'autonomie à la canne blanche ou au chien guide est indispensable. Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez prendre contact avec le centre le plus proche de chez vous que vous trouverez dans la rubrique "contacts". Si vous avez des difficultés dans votre démarche ou si vous vous voulez plus de renseignements n'hésitez pas à nous contacter. Nous avons un principe incontournable, le matériel et les formations sont gratuites pour l'utilisateur et nous mettons tout en oeuvre pour suivre les personnes sur le long terme afin qu'ils puissent maintenir toute leur vie le meilleur niveau d'autonomie possible. Le matériel est un prêt à durée indéterminée. Par contre nous nous réservons le droit de récupérer le matériel ou d'interrompre les formations de personnes ne faisant pas de réels efforts pour améliorer leur autonomie durant leur formation ou leur utilisation quotidienne du matériel. La Canne Blanche Electronique n'est en aucun cas un outil élitiste de locomotion. Nous avons intégré dans le processus de formation des personnes avec des handicaps associés à la cécité ayant énormément de difficultés et avons obtenu aussi dans ces circonstances aussi de très bons résultats, même si les formations ont pu être plus longues. Nous nous adaptons à chaque personne qui est toujours particulière. 

Le processus de formation à ces outils est conséquent, mais indispensable. Certains proposent des cannes électroniques miraculeuses sans formation. Pour le moment nous n'avons constaté que des outils qui n'ont pas la capacité de détecter grand chose et donc d'être bénéfique pour le déplacement de la personne, avoir ou ne pas avoir de formation ne change pas grand chose au résultat final. Tout fabricant d'outil sérieux vous proposera une vraie formation avec instructeur individuel au moins équivalente à ce qu'il est nécessaire de faire pour avoir un permis de conduire automobile. Depuis 20 ans que nous existons, nous n'avons jamais constaté de contre exemple à la nécessité de cette démarche.

 

Les trois étapes du parcours à la Canne Blanche Electronique

Étape 1 : L’entretien 

​Il s’agit d’un entretien qui dure environ deux heures durant lequel le demandeur rencontre un instructeur de locomotion pour un bilan de locomotion à la canne blanche et un essai du matériel. Le but est de faire le point sur son autonomie actuelle et d'avoir un aperçu des possibilités d'améliorations proposées. L’instructeur de locomotion à l'issue de cet entretien fera un bilan et proposera une formation à la Canne Blanche Electronique ou des compléments préalables de locomotion. Le demandeur pourra décider de suivre ou non les propositions de formation ou de s'accorder un délai de réflexion.

Étape 2 : La formation.

La formation comprend en moyenne 24 heures durant lesquelles le futur bénéficiaire sera en séances individuelles avec l’instructeur de locomotion. Le protocole prévoit des exercices progressifs dans la plupart des contextes que nous rencontrons au quotidien. Un travail en intérieur comme dans les centres commerciaux, les couloirs d’un bâtiment administratif, le métro… En extérieur : dans une rue calme, une rue bondée, une rue encombrée par du mobilier urbain, gérer les grandes places etc.

Les formations se déroulent souvent sous forme de stages intensifs d'une semaine comportant 12 heures de formation suivies d'une seconde semaine trois mois plus tard. Selon les centres régionaux et les disponibilités des demandeurs et des instructeurs il y a plusieurs formules, sensiblement équivalentes en terme de volume horaire et d'efficacité. A l’issue d'une dizaine d'heures de formation en moyenne l’utilisateur commence à utiliser seul l'appareil dans sa vie quotidienne.

 

Étape 3 : Le suivi.

Après entre 6 et 12 mois d’utilisation, le bénéficiaire est invité à rencontrer à nouveau l'instructeur de locomotion pour faire le point sur son utilisation. Si tout se passe bien ce point sera refait tous les deux ans, s'il y a des difficultés, l'instructeur de locomotion recherchera une solution adaptée. Le Tom-Pouce est un prêt à durée indéterminée, qui ne prend fin que si la personne pour une raison ou une autre n'utilise plus son matériel correctement. Aucune prestation ne sera jamais facturée au bénéficiaire. Si l’appareil subit une panne, le service de réparation est garanti tout au long du prêt. Nos premiers utilisateurs ont maintenant près de 20 ans de recul, certains n'ont pas commencé tout jeunes et vieillissent avec l'appareil. Des évolutions liées à l'âge, une perte d'audition, de vision résiduelle amènent à refaire des brides de formation pour s'adapter. Permettre à ces personnes de maintenir une bonne autonomie de déplacement le plus longtemps possible fait partie des objectifs que nous avons particulièrement à cœur.