MANUEL MINITACT

Introduction

Le Minitact est un dispositif pour la déambulation dans les intérieurs vastes connus. Il permet d’éviter les obstacles courants : personnes arrêtées, chaises, tables, portes entrouvertes photocopieuses etc., de se placer dans les couloirs vastes, de déambuler librement dans les supermarchés, de gérer efficacement les files d’attentes, d’avoir des points de repères dans les grand halls. Le sol doit être plat ou bien la position des escaliers doit être connue. Ce n’est pas un capteur de sol protégeant la personne d’un dénivelé inconnu. La déambulation intérieure sur sol connu peut se faire sans canne, en situation de sol inconnu en intérieur ou en extérieur, l’usage de la canne blanche est indispensable. Il faut alors s’orienter vers des dispositifs de type Tom Pouce associant le contrôle du sol à la canne et l’anticipation des obstacles et la protection en hauteur.

 

Description technique

L’appareil émet une vibration lorsqu’un obstacle se trouve dans le cône de protection de l’appareil. Il y a deux types de vibration lisse (loin) et granuleuse (proche). Le cône de protection de l’appareil est cylindrique à symétrie de révolution autour de son axe (ressemble à un polochon). L’appareil est muni d’un interrupteur trois positions. La position centrale de l’interrupteur est la position d’arrêt.

Lorsque l’interrupteur est au milieu, l’appareil est arrêté quel que soit l’orientation de l’appareil. Pour le mettre en route on pousse l’interrupteur vers l’avant (longue et très longue portée) ou on le tire vers l’arrière (courte et très courte  portée).

Appareil en très courte portée, interrupteur vers le haut et vers l’arrière. Le cylindre de courte portée fait 70 cm de long et 5cm de large. Ces valeurs sont indicatives elles peuvent varier jusqu’à 20% d’un appareil à l’autre et fonction de la couleur de l’obstacle, le cylindre étant plus fin et plus court sur les surfaces noires. La vibration est granuleuse (ou intermittente en produisant environ 10 secousses par seconde).

Appareil en courte portée, interrupteur vers le bas et vers l’arrière. Le cylindre de courte portée fait 2 m de long et 10 cm de large. Ces valeurs sont indicatives elles peuvent varier jusqu’à 20% d’un appareil à l’autre et fonction de la couleur de l’obstacle, le cylindre étant plus fin et plus court sur les surfaces noires. La vibration est lisse (ou continue) entre 0,7m et 2m et granuleuse (ou intermittente) à moins de 0,7m (distance de la très courte portée)

Appareil en longue portée, interrupteur vers le bas et vers l’avant. Le cylindre de longue portée fait 4m de long et 50 cm de large dans un couloir (largeur d’épaules un peu au dessus de la moyenne). Ces valeurs sont indicatives elles peuvent varier jusqu’à 20% d’un appareil à l’autre et fonction de la couleur de l’obstacle, le cylindre étant plus fin et plus court sur les surfaces noires. Le cylindre est également plus fin lorsqu’il y a un obstacle que d’un côté (contrairement à un couloir). La vibration est granuleuse entre 0 et 2m et lisse entre 2 et 4m.

Appareil en très longue portée, interrupteur vers le haut et vers l’avant. Le cylindre de courte portée fait 6 m de long et 1 m de large (près de deux fois la largeur d’épaules moyenne). Ces valeurs sont indicatives elles peuvent varier jusqu’à 20% d’un appareil à l’autre et fonction de la couleur de l’obstacle, le cylindre étant plus fin et plus court sur les surfaces noires. Le cylindre est également plus fin lorsque il y a un obstacle que d’un côté, mais reste à plus de 60 cm de large et donc protège suffisamment les épaules. La vibration est granuleuse entre 0 et 2m et lisse entre 2 et 6m.

Signal de piles basses

Trois vibrations consécutives régulières à l’allumage de l’appareil. Il ne faut pas utiliser de piles rechargeables (le fonctionnement correct n’est plus garantit même si l’appareil peut sembler fonctionner en début d’utilisation de certains modèles de piles rechargeables).

Principes d’utilisation

Domaines d’applications des portées :

Très longue portée : dans un grand hall, elle sert à déterminer quels sont les axes principaux, si l’espace est assez dégagé pour avancer en très longue portée, ne pas hésitez à l’utiliser. A partir du moment où l’espace est quasi totalement dégagé à la longue portée, seule la très longue portée pourra trouver l’axe de passage. Si cela vibre quasiment tout le temps en très longue portée, avancer en longue portée dans les directions où l’on a trouvé un passage très étroit en très longue portée.

Longue portée : Elle est utilisée dans l’essentiel des situations d’intérieurs, seuls dans les endroits très étroits, ou dans des contournement où il y a peu d’espace on réduit en courte portée.

Courte portée : Elle sert dans les passages très étroits à vitesse réduite.

Très courte portée : Elle sert dans la gestion des files d’attente et dans des foules denses arrêtées. Elle peut également servir pour vérifier qu’une place assise est vide.

Tenue de l’appareil :

Prendre l’appareil dans sa main directrice (la droite pour les droitiers), bien relâcher et détendre les articulations. Ramener l’appareil au centre du corps au niveau du nombril. L’appareil ne doit pas toucher le ventre, il doit y avoir l’espace d’un poing entre le ventre et l’appareil. Le pouce est placé sur le dessus de l’appareil.

L’appareil n’est pas incliné de la même façon suivant la portée. La règle est la suivante, on pointe l’appareil vers le sol pour qu’il vibre, on le relève à la limite de la non vibration, avec quelques degrés de sécurité au dessus afin que lors des mouvements de pas le faisceau ne rencontre pas intempestivement le sol. En très longue portée il sera horizontal, en longue portée il sera légèrement pointé vers le bas, en courte à de l’ordre de 30° vers le bas, en très courte portée cela ne sert pas rien de le pointer vers le sol car il ne le touchera pas, on garde l’appareil horizontal.

Une inclinaison par rapport à l’horizontale ne peut pas être maintenue spontanément dans la durée. Le poignet a naturellement tendance à remonter et l’appareil va pointer de plus en plus en hauteur, jusqu’à toucher le plafond dans les cas extrêmes. Pour éviter cela il faut pointer vers le bas pour toucher le sol et remonter l’appareil de façon à faire disparaître la vibration et maintenir cette orientation (avec une petite marge de sécurité pour ne pas toucher le sol au moindre mouvement du poignet), on appelle cette opération prendre référence au sol. Il faut de temps en temps reprendre la référence au sol pour s’assurer de la bonne orientation de l’appareil. Cela permet également de mieux détecter les obstacles bas.

Le Minitact doit être tenu à pleine main, et l’axe de l’appareil doit être bien en contact avec le creux de la main afin que la rotation se fasse uniquement par le poignet. Il ne doit pas être tenu à deux doigts.

 

Mouvement de balayage :

Le mouvement du poignet est un mouvement de flexion/extension et non pas un mouvement de rotation (comme celui d’une clé dans une serrure). Le balayage en déplacement doit être souple et symétrique (égal des deux côtés). Pour être efficace, il doit y avoir une bonne dissociation corporelle. En effet, seul bouge le poignet et non le bras, à fortiori pas les épaules.

L’amplitude du balayage dépend de la portée choisie et du contexte. Les différents contextes sont :

- Aucune vibrations quel que soit la direction (a)

- Vibration d’un seul côté (droit ou gauche) (b)

- Vibration à droite et à gauche d’une direction sans vibration (c)

- Vibration dans toutes les directions (d)

De manière générale (hors recherche de direction de passage) on balaie dans la zone libre devant soit et on arrête le balayage quand l’appareil commence à vibrer. Il ne sert à rien de prolonger le balayage dans les zones qui vibrent.

Dans le cas (a) on doit augmenter la portée pour tenter d’avoir des repères par l’appareil, ne pas trouver de vibration en très longue portée dans un intérieur est exceptionnel. En situation d’absence de vibration il faut faire un balayage assez large pour tenter de trouver des repères latéraux.

Dans le cas (b) si on est en très longue portée on peut marcher vers la transition vibration non vibration et frôler l’obstacle latéral sans heurter les épaules (la marche de sécurité latérale est de plus de 25 cm). Par contre pour la longue portée il faut prendre une marge de sécurité. Cela signifie ne pas avancer juste dans la direction limite de non vibration, mais dans une direction déviée se situant franchement dans la non vibration. Le faisceau de l’appareil étant fin, il ne laisse pas forcément assez d’espace pour les épaules quand il y a un obstacle d’un seul côté. En courte distance la direction de marche doit être encore davantage décalée vers la non vibration pour garantir le passage des épaules. Ce décalage s’acquiert par la pratique et les frottements d’épaules les premières fois.

Dans ce cas (c) s’il y a vibration à droite et à gauche, on peut avancer tant que l’on trouve un passage, même très fin (amplitude nulle du balayage) dans une direction précise. Si on est en très longue ou longue portée les épaules seront protégées, si on est en courte portée, il faudra se faufiler dans le passage en se mettant de côté (présenter le corps de profil).

Dans le cas (d), il faut avec le poignet uniquement (et non des mouvements globaux du corps) rechercher la direction d’un passage. Attention souvent on a tendance à explorer un seul côté. S’il n’y a pas de passage dans la direction de marche, réduire la portée (si on est en longue ou très longue) et répéter l’opération de recherche.

Remarques diverses

Détection des tables et chaises :

Il est impératif d’avoir pris une bonne référence au sol, sinon le faisceau passera au dessus des chaises et elles ne seront pas détectées.

Portée intermédiaire entre la courte et très courte distance :

Pour la courte portée, elle fait 1.5m à l’horizontale, si dans un contexte particulier on souhaite avoir une anticipation moindre, il suffit de l’incliner vers le bas prendre une référence au sol et alors la portée sera réduite à moins d’un mètre.

Escaliers montants :

Pour la détection des escaliers montants, la longue portée avec une référence au sol bien prise les indique avec fiabilité. Ce n’est pas le cas de la courte portée où ils ne sont pas détectés avec une anticipation suffisante.

Escaliers descendants :

Il n’y a pas de méthode permettant de détecter les escaliers descendants en milieu inconnu. Si la position de l’escalier est approximativement connue, on peut le détecter en prenant une contre référence au sol.

La portée à choisir dépend de la texture du sol. Plus le sol est foncé ou brillant, plus la portée doit être longue. C’est pour cela que ce type de détection ne peut fonctionner que sur des escaliers dont on a vérifié auparavant le type de portée adéquat. Si on est en recherche d’escalier descendant on est dans la vibration et donc on ne détecte plus les obstacles frontaux. C’est donc une utilisation qui ne peut fonctionner que sur des dénivelés descendants qui sont attendus et recherchés.

Exercices de maniement

Position par défaut :

La position employée par défaut est la longue portée (interrupteur vers le bas et vers l’avant). La largeur du faisceau de 60cm permet de trouver le passage même en cas de silence vibration minime en deux obstacles.

Lorsqu’il n’y a pas de passage dans aucune direction, ramener l’interrupteur vers l’arrière, on passe à 1,5 m de portée. Attention la largeur du faisceau descend à 10 cm, s’il n’y a pas un passage avec une certaine largeur angulaire on ne passe plus ou seulement en passant sur la tranche.

 

Liste d’exercices :

Débutants

Déambulation au centre d’un couloir.

  • Position longue portée (interrupteur vers l’avant et vers le bas). Centrer le Minitact et le tenir à peu près vertical (la référence au sol sera faite plus tard). Toucher par la vibration les murs de chaque côté et partir dans la direction correspondant au milieu du silence. Avant de partir se représenter mentalement la direction du couloir, ce qui facilitera la tenue de la ligne droite. Dans un couloir comme il y a des obstacles des deux côtés il faut marcher dans la direction du centre de la non vibration. Tant que la non vibration existe, même minime, on a la place pour passer sans se mettre de côté en longue et très longue portée.

  • A la fin du couloir la zone angulaire vide va se rétrécir. Entrer dans le centre du rétrécissement, lorsque que cela vibre partout réduire la portée à 1.5m (interrupteur vers de bas et vers l’arrière) et continuer à avancer vers le centre du rétrécissement. Les portes étant vitrées ou foncées elles sont détectées plus tardivement par l’appareil, ce qui fait que de cette façon vous convergez vers la porte.

  • Evitement d’un panneau ou d’un décrochement de mur :

  • Cas N°1 : l’obstacle est isolé, il y a absence de vibration sur une zone angulaire large latéralement à l’obstacle

​​

  • Les marges de sécurité à prendre s’apprennent par plusieurs mises en situation. Lorsque l’évitement est trop large, le signaler. S’il est trop court, les épaules frottent et la personne ne prend conscience.

  • Faire travailler la reprise de la ligne droite après la déviation. Faire en sorte que le retour vers la ligne droite soit fait progressivement à l’image de la déviation initiale.

  •  

  • Cas N°2 : l’obstacle est l’un des côtés d’un passage.

  • Dans ce cas en longue ou très longue portée il n’est pas nécessaire de trouver un espace sans vibration large pour passer.

  •  

  • Recherche d’un passage latéral

  • Surveiller lorsque l’espace est plus large d’un côté. Tenir compte de cet élargissement du passage pour se centrer dedans et prendre progressivement le tournant.

  •  

  • Représentation d’un lieu vaste en très longue portée

  • A l’arrêt placer l’interrupteur vers l’avant et le haut (portée de 8 mètres et de largeur 1,5m). Rechercher les zones sans vibrations qui sont les grands axes de passage. Se faire une représentation mentale du lieu en se basant sur ces axes. Si la largeur angulaire des passages est importantes se déplacer avec cette portée, sinon repasser en portée de 3,5 m, en prenant la direction de l’un des axes de passage trouvés avec la portée de 8 m.

  •  

  • Passage très étroit

  • Lorsque la longue portée ne donne plus de passage, passer en courte et se mettre sur le côté pour passer.

  •  

  • Gestion de la file d’attente

  • Utiliser la très courte portée pour se placer à 30 cm de la personne devant juste quand la vibration apparaît. Aller doucement, 30 cm c’est très court, on a vite fait de heurter la personne dans l’élan avant de s’arrêter. Pointer l’appareil vers le bas pour faire disparaître la vibration. Le repointer horizontalement de temps en temps pour voir si la personne n’a pas avancé.

  •  

  • Passage entre les tables

  • Utiliser la longue portée avec une référence au sol, s’il n’y a pas de passage, passer en courte réduire la vitesse et voir la référence au sol (appareil est assez incliné vers le bas)

  •  

  • Recherche de la poubelle : placer une poubelle (arrivant à la hauteur des genoux) dans sur sol plat et dégagé. Appareil en longue portée, prendre une référence au sol (pointer jusqu’à obtenir la vibration au sol, relever juste l’appareil de façon à faire disparaître la vibration), puis balayer latéralement sans modifier l’inclinaison haut bas de l’appareil.

  •  

  • Exercices en situation :

  • Trouver la sortie d’un grand magasin.

  • Fluidité de déambulation dans une bibliothèque, slalom entre rayons.

  • Faire un petit trajet avec explications pour trouver les allées correspondantes (ex : 2ème allée à droite, 1ére à gauche et 1ère droite).

  • Trouver des barrières ou des balcons pour comprendre pourquoi le Minitact vibre puis ne vibre plus, suivant le positionnement des barreaux. Travail de balayage de la main devant soi en horizontal et en vertical.

  • Se positionner devant une vitre où il n’y a rien derrière (ex : une baie vitrée), puis une vitre où il y a des objets (ex : une porte vitrée d’un bureau) et expliquée le pourquoi du comment.

  • Trouver les portes de couleur foncées dans un couloir.

  • Faire longer un mur, se placer près du mur. Le déficient visuel devra, grâce à son appareil, éviter la personne se trouvant devant lui. Cet exercice n’est pas évident, car il doit pouvoir commencer à différencier ce qui se situe sur le coté et ce qui se trouve devant lui de manière fine.

  • Entrée dans des passages de plus en plus étroit dans des magasins.

  • Travailler les tournants en fin de rayons dans un magasin.

  • Slalom, entre des chaises ou des tables dans une cafétéria.